Circuits en Ouzbékistan

La route de la soie

Vous avez 1 vol direct par semaine Paris  Tachkent avec Uzbékistan Airways

Vous avez 1 vol par jour  Paris  Tachkent avec escale à Istanbul avec Turkish Airlines

Voyage 9 jours sur place Transports + Guide Francophone + Visites et Excursions  + Hôtels 

Tous les repas compris 

950 € /par personne


FAIRE UN VOYAGE EN OUZBÉKISTAN

L’Asie centrale est une véritable destination et L’Ouzbékistan, au coeur de la Route de la Soie séduit de plus en plus de touristes chaque année. Le journal Huffington Post a choisi l’Ouzbékistan parmi une des 10 meilleures destinations touristiques dans le monde pour 2015. Samarcande, Boukhara sont les noms qui font rêver et qui font voyager les voyageurs dans le temps.  rêve qui regorge de nombreuses richesses culturelles et historiques à découvrir sans attendre.

Sécurité en Ouzbékistan

L’Ouzbékistan est un pays laïque selon l’article 31 de la Constitution du pays. Le régime assure la sécurité dans le pays depuis 25 années. Les islamistes qui étaient présents sur le territoire ouzbek dans les années 90 ont été tous éliminés par le pouvoir. 

Un voyage en Ouzbékistan ne présente pas de danger majeur, il n'y a pas d'agression, pas de pickpocket, pas de vol la délinquance est très faible .

Les Ouzbeks sont très accueillants avec les étrangers.

Envie d'un pays à l'architecture authentique .


 

L'Ouzbékistan est un pays d'Asie centrale et une ancienne république soviétique. Il est réputé pour ses mosquées, ses mausolées et d'autres sites qui jalonnent la route de la soie, l'ancienne route commerciale reliant la Chine et la Méditerranée. Samarcande, principale ville située sur la route, comprend un monument majeur de l'architecture islamique : le Régistan, une place entourée de 3 médersas couvertes de mosaïques, qui datent des XVe et XVIIe siècles.

 
 

Voyage Ouzbékistan

L’Ouzbékistan, au cœur de l’Asie centrale, est un pays unique en son genre. Carrefour des civilisations avec les traces des grands empires : de celui d’Alexandre le Grand à celui des tsars en passant par ceux de Gengis Khan et Tamerlan. Carrefour des modes de vie, entre les tribus nomades et quelques-unes des plus anciennes cités sédentaires du monde. Carrefour des religions, à la croisée des influences bouddhistes, chrétiennes et musulmanes, sans qu’aient jamais été réellement effacées certaines traditions laissées par le chamanisme ou le mazdéisme. Carrefour culturel enfin, qui se découvre tout au long de la mythique route de la soie qui reliait la Chine à l’Occident avant l’avènement des grandes voies maritimes.
De chacun de ces visages, l’Ouzbékistan a conservé un héritage, à travers le mode de vie de sa population et des monuments parmi les plus prestigieux du monde musulman, alors même qu’une nouvelle société apparaissait, faite d’une mosaïque de peuples, de langages, de traditions, fruit de l’affrontement entre communisme et Islam.
Près de 20 ans après l’indépendance, l’Ouzbékistan profite pleinement des atouts touristiques légués par le découpage arbitraire des frontières par Staline dans les années 1920 et 1930. Les trois villes légendaires de l'Ouzbékistan, Samarcande, Boukhara et Khiva, drainent chaque année des dizaines de milliers de touristes avides de marcher sur les traces de Marco Polo et de découvrir des monuments historiques illustrant dix siècles d’architecture musulmane. Une manne financière qui arrive à point dans un pays en proie à d’immenses difficultés économiques, et qui tente de sortir du système imposé par les Soviétiques durant des décennies.


Carte d'identité Ouzbékistan

Nom officiel : République d’Ouzbékistan.
Superficie : 447 400 km².
Population :  30 300 446 (estimation 2016).
Capitale :  Tachkent.
Densité :  65 hab./km².
Régime : présidentiel, avec un Parlement bicaméral.
Président de la République :  Shavkat Mirziyoyev

En fonction depuis le 

Premier ministre :  Abdulla Oripov en novembre 2017.

Monnaie :  le soum ouzbek.

Peuples et ethnies  : 75 % d’Ouzbeks, 6 % de Russes, 5 % de Tadjiks, 4 % de Kazakhs, 2 % de Karakalpaks, 2 % de Tatars, 1 % de Coréens, 1 % d’Ukrainiens. Le reste de la population se partage parmi la centaine d’ethnies que compte le pays : Tchétchènes, Arméniens, Allemands, Turkmènes, Biélorusses...
Ce « melting pot » ethnique qui se retrouve également dans les pays voisins de l’Ouzbékistan résulte à la fois de l’histoire mouvementée de la région et du tracé frontalier décidé par Staline dans les années 1920 et 1930 et qui ne respectait aucune réalité linguistique ou géographique. Les déportations effectuées par le même Staline ont parallèlement créé nombre 

de petites communautés éparses en Asie centrale.
Langues : l’ouzbek est la langue nationale depuis l’indépendance, mais le russe reste encore très pratiqué dans l’ensemble du pays. On parle aussi tadjik, kazakh, karakalpak... Il existe autant de langages que d’ethnies.
Religions : si la République d’Ouzbékistan se veut laïque, l’Islam reste la religion officielle, très largement majoritaire, et l'ancien  Président Karimov a prêté serment sur le Coran. Les musulmans sont donc la plus forte proportion de croyants dans le pays (84 %), majoritairement sunnites. On compte aussi 1,4 % de chrétiens, majoritairement des Russes orthodoxes. Depuis l’indépendance, un peu moins de 50 000 Ouzbeks se sont convertis à la chrétienté. Les juifs, qui formaient d’importantes communautés à Boukhara et Samarcande, ont presque tous émigré après l’indépendance. Enfin le communisme a laissé des traces, puisque l’on compte 14 % d’athées.
Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco :  Itchan Kala ; le centre historique de Boukhara ; le centre historique de Shakhrisyabz ; Samarcande, carrefour de cultures ;  les montagnes occidentales du Tian Shan, à cheval sur le Kazakhstan, le Kirghizistan et l'Ouzbékistan (depuis juillet 2016).

- Meilleures saisons : Mars-Avril-Mai-Juin et Septembre-Octobre-Novembre


Le nouvel an Ouzbek, La fête de Navrouz

Si votre chemin vous mène en Ouzbékistan, ne manquez pas la traditionnelle fête de Navrouz ou Navruz, signifiant « Nouveau jour » en persan. Elle est célébrée aux alentours du 21 mars, le jour d’équinoxe. C’est la principale fête en Ouzbékistan mais aussi dans toute l’Asie Centrale. Ce Nouvel An zoroastrien est associé à l’arrivée du printemps, symbole de la renaissance et de la nature. Ne ratez plus cette fête millénaire durant votre voyage en Ouzbékistan.

21 Mars 2019 Fête de Navrouz

 
 

Vous avez 1 vol direct par semaine Paris  Tachkent avec Uzbékistan Airways

Vous avez 1 vol par jour  Paris  Tachkent avec escale à Istanbul avec Turkish Airlines


Depuis qu'il y a le nouveau président de la république et le nouveau gouvernement les choses sont en train de changer assez rapidement. Il y a une volonté politique de développer le tourisme et de s'ouvrir au monde, améliorer les relations avec les pays voisins. Pour les ressortissants des pays comme la Chine, Singapour, la Malaysie, l'Indonesie, la Corée du Sud, le Japon et Israel ils ont aboli le visa pour un sejour touristique jusqu'a 30 jours. Prochainement ils envisagent d'elargir la liste des pays. 

Pour 40 pays , parmi lesquelles il y a la France aussi, le régime de visa facile (2-3 jours), 

pas besoin d'avoir la lettre d'invitation d'une agence de voyage .

Une autre bonne nouvelle: à l'arrivée dans les aéroports les touristes ne sont plus  obligés d'attendre pendant des heures pour passer les formalités de douane, pour déclarer les biens qu'ils ont dans leurs valises. Les touristes passent par le corridor vert sans avoir à remplir une déclaration de douane.

Certaines zones dans les régions frontalieres avec le Tadjikistan et le Kirghizstan étaient  interdites  pour les touristes, maintenant ces interdictions sont supprimées. L'Ouzbékistan a ouvert plusieurs points de passage vers les frontières du  Tadjikistan, Kirghistan et Kazakstan.


Argent, banques, change

La monnaie est le soum ou sum ouzbek (UZS), divisé en 100  tivins. Il n’est pour l’instant pas convertible hors du pays. Le soum a longtemps été très instable, mais depuis début 2003, il se maintient à peu près au même niveau. 
En Avril 2018, 1 € = 10000 UZS 

Exemple: Une bière 50 cl 15000 UZS = 1€50


Soins médicaux en Ouzbékistan

Les services médicaux d’Ouzbékistan sont, dans le meilleur des cas, sommaires. Tout problème de santé grave nécessite un rapatriement. Certains établissements médicaux peuvent dispenser des soins de base et organiser une évacuation si nécessaire. 

Pharmacien se dit aptieka en russe, dorihona en ouzbek.

Vous pouvez recourir à l’automédication pour un problème mineur (comme la diarrhée du voyageur), à condition d’avoir les médicaments idoines et dans la mesure où vous ne pouvez pas consulter dans l’un des établissements recommandés. Mieux vaut toujours avoir l’avis d’un médecin plutôt que s’en tenir à l’automédication. Médecin se dit vratch en russe, shifokor en ouzbek, dariger en kazakh, dukthur en tadjik.

Évitez d’acheter des remèdes sans ordonnance, car les imitations, les médicaments mal conservés ou périmés sont courants.
Pour connaître le centre de soins qualifié le plus proche, contactez votre compagnie d’assurance, votre ambassade ou un hôtel de luxe.
Règle d’or : ne buvez jamais l’eau du robinet (même sous forme de glaçons). Préférez les eaux minérales et les boissons gazeuses, tout en vous assurant que les bouteilles sont décapsulées devant vous. Évitez les jus de fruits, souvent allongés à l’eau. Attention au lait, rarement pasteurisé. Pas de problème pour le lait bouilli et les yaourts. Thé et café sont sûrs en principe, puisque l’eau doit bouillir.
Pour stériliser l’eau, la meilleure solution est de la faire bouillir durant quinze minutes. N’oubliez pas qu’à haute altitude elle bout à une température plus basse et que les germes ont plus de chance de survivre.
Un simple filtrage peut être très efficace mais n’éliminera pas tous les micro-organismes dangereux. Si vous ne pouvez faire bouillir l’eau, traitez-la chimiquement. Le Micropur (vendu en pharmacie) tuera la plupart des germes pathogènes. 

Brossez-vous les dents avec de l’eau traitée.  

Géographie

Avec une surface de 447 000 kilomètres carrés (approximativement la taille de l'Espagne ou de la Californie), partagée entre la plaine désertique, les bassins et les oasis et dominée à l'est par les montagnes, l'Ouzbékistan s'étend sur 1 425 kilomètres d'ouest en est et 930 kilomètres du nord au sud. Frontalier au sud-ouest du Turkménistan, du Kazakhstan et la mer d'Aral au nord, du Tadjikistan et du Kirghizistan à l'est, l'Ouzbékistan n'est pas seulement l'un des plus grands États d'Asie centrale, c'est aussi le seul ayant une frontière commune avec les quatre autres. L'Ouzbékistan partage aussi une frontière avec l'Afghanistan au sud.

Avec le Liechtenstein, l'Ouzbékistan est le seul État au monde à être doublement enclavé, c'est-à-dire qu'il faut traverser les frontières d'au moins deux autres États pour avoir un accès à l'Océan mondial. Les mers fermées (Aral et Caspienne) ne sont évidemment pas prises en compte dans l'océan mondial.

L'Ouzbékistan est un pays essentiellement désertique dont seulement 10 % des terres sont exploités par l'homme (cultures agricoles intensives et vallées irriguées). Le Kyzyl-Koum, l'un des déserts les plus étendus d'Asie centrale, couvre une grande partie du territoire de l'ouest de l'Ouzbékistan. Une partie du désert du Karakoum traverse également le pays au sud-ouest.

L'Amou-Daria et le Syr-Daria sont les fleuves les plus importants d'Ouzbékistan et d'Asie centrale et se jettent dans la Mer d'Aral. La longueur totale de l'Amou-Daria est de 1 437 km, celle du Syr-Daria est de 2 137 km. Au nord-est et au sud s'étendent les chaînes de Tian Shan et de Hissar-Alaï. Le sommet le plus élevé du pays est l'Adelunga Toghi qui culmine à 4 301 mètres.

Histoire

Tout au long de son histoire, le territoire de l'actuel Ouzbékistan fut la plupart du temps dominé par les grands empires environnants des Perses, Grecs, Arabes, Mongols ou Russes pour devenir un État à part entière en 1991.

Les premières civilisations apparues en Ouzbékistan le furent en Sogdiane, Bactriane et Khwarezm (Chorasmia). Au VIe siècle av. J.-C., ces États devinrent des parties de l'empire perse des Achéménides.

Le pays fut pris par Alexandre le Grand en 327 av. J.-C., alors qu'il menait campagne contre Darius III. Cette conquête mit fin à la dynastie des Achéménides. Entre le IIIe siècle av. J.-C. et le IIe siècle après J.-C., la Sogdiane et la Bactriane tombèrent entre les mains du royaume gréco-bactrien, des peuples nomades des Yuezhi, des Scythes, des Parthes ou encore des Koutchéens bouddhistes. Sous ces derniers, la ville sogdiane de Samarcande devint une plaque tournante de la Grande route de la soie entre la Chine et l'Europe. Par la suite, entre le IIe siècle et le VIe siècle, l'actuel Ouzbékistan se retrouve possession des Sassanides perses, puis des Huns blancs venus des confins de la Chine.

L'Ouzbékistan est occupé par des Turcs (Köktürks) entre le VIe siècle et le VIIIe siècle. Les Arabes, menés par les troupes du général Qutayba ibn Muslim conquirent l'actuel 

 Ouzbékistan vers 712 dont l'autorité fut consolidée à la suite de la Bataille de Talas. Ils instaurèrent l'islam auprès des peuples centrasiatiques qui pratiquaient auparavant le zoroastrisme.

Les Samanides furent la première dynastie  perse à reprendre le pouvoir en Ouzbékistan entre 819 et 1005 après la conquête arabe.

L’Asie centrale est une véritable destination et L’Ouzbékistan, au coeur de la Route de la Soie séduit de plus en plus de touristes chaque année. Le journal Huffington Post a choisi l’Ouzbékistan parmi une des 10 meilleures destinations touristiques dans le monde pour 2015. Samarcande, Boukhara sont les noms qui font rêver et qui font voyager les voyageurs dans le temps.  rêve qui regorge de nombreuses richesses culturelles et historiques à découvrir sans attendre.

Sécurité en Ouzbékistan

L’Ouzbékistan est un pays laïque selon l’article 31 de la Constitution du pays. Le régime assure la sécurité dans le pays depuis 25 années. Les islamistes qui étaient présents sur le territoire ouzbek dans les années 90 ont été tous éliminés par le pouvoir. 

Un voyage en Ouzbékistan ne présente pas de danger majeur, il n'y a pas d'agression, pas de pickpocket, pas de vol la délinquance est très faible .

Les Ouzbeks sont très accueillants avec les étrangers.

Envie d'un pays à l'architecture authentique .